L’application Wulira en Ouganda pour les patients malentendants

En Ouganda, une application a été développée pour évaluer la perte auditive chez les patients à risque. L’application  » Wulira  », est une application mobile Android qui fonctionne sur les principes de l’audiomètre à son pur.

L’application Wulira produit des sons de fréquences et d’amplitudes données allant de 125 hertz à 8 000 hertz et d’amplitudes allant de zéro à environ 100 décibels. Ainsi, chaque fois que vous jouez un son à l’aide de l’application «Wulira», le patient vous répond qu’ils aient ou non entendu », a déclaré au développeur mumbere Joab, le développeur, Mumbere Joab, Victoria Namutebi, la correspondante ougandaise d’Africanews.

Développée par quatre diplômés de l’Université de Makerere en Ouganda, l’application est disponible sur Google Play et peut être téléchargée gratuitement.

Wulira  » App produit des sons de fréquences et d’amplitudes données allant de 125 hertz à 8000 hertz et d’amplitudes allant de zéro à environ 100 décibels.

Les développeurs disent qu’une fois l’évaluation de l’audition réalisée avec l’application sur un téléphone mobile Android, les résultats sur le téléphone peuvent être partagés avec un audiologiste, quel que soit son emplacement.

Josephine Likichoru est audiologiste principale au centre d’audiologie et d’orthophonie de Kampala.

 » Tout le monde a un téléphone. Presque tous les médecins ont un téléphone intelligent. Ainsi, vous pouvez tester le patient où que vous soyez et la bonne chose à propos de Wulira est que vous pouvez envoyer les résultats à l’audiologiste pour qu’il les interprète ou vous conseille à distance, vous n’êtes pas obligé d’être à la place du patient est. C’est donc la bonne chose avec Wulira. Elle pourra nous aider à évaluer des patients lointains et nous pourrons conseiller et administrer un traitement, même à distance », a-t-elle déclaré.

Mais l’invention est toujours en cours de validation clinique.

 » Nous testons donc les patients en utilisant une autre machine, puis Wulira et ensuite nous comparons les résultats. Donc, pour l’instant, les centres de santé n’utilisent pas Wulira. Il y a juste quelques médecins ORL qui le valident, l’essaient dans leurs cliniques », a ajouté Likichoru.

Fondateur de l’application  » Wulira  », le Dr Charles Batte parle de sa motivation pour l’application.

«Au cours de ma maîtrise en santé publique, j’ai beaucoup travaillé avec des patients atteints de tuberculose multirésistante à l’hôpital de Mulago. Et pour les patients qui ont pris ces médicaments qui causent une perte auditive, l’Organisation mondiale de la santé exige qu’ils fassent l’objet d’une surveillance tous les mois pour évaluer leur capacité auditive. Pour ce faire, vous avez besoin d’un audiomètre à tonalité pure, d’un audiologiste et d’une salle d’isolement acoustique. Et l’un des problèmes de notre programme est l’incapacité de disposer de tous ces services dans tout le pays. Nous avons donc eu l’idée de développer une application de téléphonie mobile qui puisse rapprocher ce service de la population; Jusqu’au dernier kilomètre, ils n’ont pas accès à des hôpitaux tels que Mulago, où ils peuvent subir des tests auditifs chaque mois », a-t-il déclaré.

Jusqu’à présent, l’application est uniquement compatible avec les téléphones Android et les développeurs ont assuré que la prochaine phase de développement la rendra adaptable à d’autres appareils.

Le ministère ougandais des technologies de l’information et de la communication et d’autres partenaires ont été salués pour leur soutien dans le développement de l’application.

 » L’application Wulira a été sélectionnée comme l’une des innovations réussies dans le secteur de la santé. Elle a été perçue comme si importante pour le soutien des patients malentendants. Nous avons pensé que cela aiderait à combler le fossé en identifiant rapidement certains patients en train de perdre audition. Le ministère des TIC a également soutenu l’équipe en donnant des références, en établissant des liens, en les connectant au ministère de la Santé et en veillant à ce que cette application Wulira soit adoptée dans les centres de santé, comme cela se passe actuellement dans une phase pilote, et nous espérons à l’avenir. travailler avec l’équipe pour voir s’il est déployé en Ouganda, via l’Ouganda et éventuellement exporté vers d’autres marchés », a déclaré Kenneth Bagarukayo, commissaire au ministère des Technologies de l’information et de la communication en Ouganda.

Le «Wulira App» a été sélectionné parmi les dix premières entreprises technologiques lors du sommet mondial de la santé de 2018.

http://www.africanews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.