Laye Jr Condé: le recul qui décroche le consensus!

Pour les uns c’est un curieux recul politique qui tente de masquer un bilan chaotique, après deux ans à la tête de l’Office national du Tourisme. Pour les autres, c’est une sage prédiction qui enseigne à Laye Jr Condé que la rigidité pour la défense de la gouvernance de Condé ne porte pas fruit, autant de battre en retraite et prendre de la hauteur.

De toute évidence, le recule de Laye Jr Condé, connu et reconnu pour ses sorties rigides à l’endroit de l’opposition républicaine inquiète plus qu’il n’émeuve. Certes, sa position risquée en prenant fait et cause les ennuis judiciaires de Gaoual, le député UFDG a donné à réfléchir, mais, la posture a provoqué une sorte de consensus. Il s’est vite félicité en apprenant la rencontre Dalein-Condé. Auparavant, Laye Jr Condé est manifestement embarrassé par la réelle volonté du pouvoir à saper les acquis de la République.

Il l’a fait savoir, en tentant de s’assagir, de prendre de la hauteur par rapport à sa famille politique aveuglée par une rancœur viscérale contre l’opposition républicaine. Laye Jr Condé a étonné, en se prononçant favorablement sur le cas d’Ousmane Gaoual Diallo. C’était avec nos confrères de Guinée matin. Cette sortie fait le tour des sites Internet. Extrait : « Ce n’est pas le fait d’approuver ou de désapprouver, je ne rentre pas dans ce débat, dans cette surenchère verbale, qui a dit quoi. Les emprisonnements aux relents politiques, je ne commente pas. L’essentiel chez moi, c’est aller à un dialogue qui est l’aboutissement du monde civilisé dans la politique. » Il assume et ne se limite pas à cette dénonciation à peine voilée des manœuvres du pouvoir. Il a par ailleurs invité « la classe politique à dialoguer et à apaiser la cité. Je désapprouve toute situation d’emprisonnement aux relents politiques. »

Cette posture coutera ce qu’elle coutera mais, elle permet aux uns et aux autres de comprendre qu’au sein même du RPG les avis sont partagés et les positions tranchées. Et mieux, au sein du parti au pouvoir, c’est la lassitude. Résultat : il y a certainement un avant et un après épisode de Gaoual. Si le pouvoir n’y prend garde, il risque s’écrouler, tout le système judiciaire avec.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.