Le cas ‘’Sans-lois’’ provoque une nouvelle mesure contre des opérateurs économiques

Sans-loi n’a pas encore fini de consoler les déguerpis de Kindia : « Les commerçants qu’ils sont en train de déguerpir, ils leur font du tort. Puisqu’ils n’ont aucun contrat avec eux. Etant le signataire des contrats avec ces commerçants, ils ne devaient pas partir là-bas leur jeter des gaz lacrymogènes.  Je demande à toutes les victimes de cette injustice, de garder le calme et d’avoir la foi. »

Il n’a non plus pas fini de ruminer :« Si on était dans un Etat civilisé, on aurait agi différemment. Dans d’autres pays, l’Etat construit des habitations, des infrastructures pour ses citoyens, mais ici on détruit, on prive, on déloge de pauvres innocents en leur jetant des gaz lacrymogènes, sur un domaine baillé, alors que l’acquéreur du bail est vivant. A chacun de juger. Mais aux commerçants, je les invite à garder la patience et d’être calme », lance-t-il sur Africa Guinée.

 C’est bien le moment choisi par Alpha Condé pour instruire « les Ministres concernés à réévaluer les baux emphytéotiques relatifs au patrimoine foncier et immobilier public conclus par l’État avec certains opérateurs économiques afin d’en évaluer l’impact et envisager, le cas échéant, leur réexamen ou leur résiliation lorsque l’intérêt public est particulièrement lésé. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.