Le choix d’une procureure Roumaine pour diriger le parquet européen serait un symbole fort

Editorial. Désigner une personnalité venue de l’ex-Europe communiste, appuyée par des juristes compétents, irréprochables et recrutés parmi les 22 Etats membres, montrerait l’attachement de l’UE à l’Etat de droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.