Le CNRD s’essaie dans le syllogisme classique formel !

Il faut rappeler d’entrée qu’en philosophie et en logique, le terme syllogisme désigne, selon des données universelles, un mode de raisonnement rigoureux constitué de trois propositions : deux prémisses énoncées comme vraies (la majeure et la mineure avec un terme moyen contenu dans chacune des prémisses) et une conclusion. Difficile de comprendre, à priori, de quoi est-il question.

En effet, en remontant les bretelles à Kassi Brou, le CNRD a en même temps tenté de faire du syllogisme classique formel. Un exemple très connu de syllogisme est : « Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme; donc Socrate est mortel » : les deux prémisses (dites « majeure » et « mineure ») sont des propositions données et supposées vraies, le syllogisme permettant d’établir la validité formelle de la conclusion, qui est nécessairement vraie si les prémisses sont vraies.

Par analogie donc, le fait que le colonel Amara et Gaoual Diallo s’en prennent à Kassi Brou ils se ont, par ricochet cracher aussi sur la CEDEAO. Du vrai syllogisme. Et on pose le postulat : Kassi Brou est un contre-exemple. Or Kassi Brou est un émissaire de la CEDEAO. Donc, la CEDEAO est un contre-exemple.

En d’autres termes, voici ce que déclare Amara Camara : « Je ne pense pas que M. Brou soit la bonne personne pour nous donner cette leçon de respect ou quoi que ce soit à la Guinée dans la mesure où lui-même, son mandat est à questionner à la CEDEAO. Ça s’appelle un manque d’élégance. La CEDEAO est une institution respectable que la Guinée respecte, une institution dont la Guinée a participé à la création. Nous respectons les idéaux et les valeurs de la CEDEAO. Nous dissocions également la personne de M. Brou de la CEDEAO. » Conséquence : « Il n’est pas la bonne personne » pour donner de leçon à la Guinée : « Il y a un peu de manque d’élégance, de respect même pour l’institution qu’on représente quand on se permet de prendre la parole au nom de l’institution sans qu’elle-même ne se prononce. »

Il n’en fallait pas plus pour que l’ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats de Guinée Me Traoré s’insurge : « L’ivoirien Jean-Claude Kassi Brou a été nommé à la tête de la Commission de la CEDEAO, organe exécutif de l’institution sous-régionale, lors de la 52e session ordinaire de celle-ci, tenue à Abuja le 16 décembre 2017. Il a prêté serment le 31 juillet 2018 » renseigne Mohamed Traoré. Et d’ajouter : « La durée de son mandat est de quatre ans non renouvelable et court à compter de sa date de la prestation. Ainsi, son mandat devrait normalement prendre fin le 31 juillet 2022. »

Et toc !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.