Le Collectif des étudiants réclament l’augmentation des pécules à 1 000 000 FG

Après le succès enregistré lors de la manifestation pour la réduction des frais de transport, ils passent à la vitesse supérieure. Désormais, ils réclament l’augmentation des pécules à hauteur de 1 000 000  FG. Dans un mémorandum transmis au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, les étudiants estiment qu’en Guinée, comparativement aux pays voisins comme le Mali et le Sénégal, où les pécules des étudiants varient entre 35.000 et 40.000 FCFA par mois, une somme qui avoisine les 600.000 GNF, les 105.000 FG qu’ils reçoivent au maximum par mois, disponibles par trimestre et généralement en retard, reste faible.

Voici le Mémorandum adressé au ministèr tutel :

MEMORANDUM DU COLLECTIF DES ETUDIANTS RELATIF A L’AMELIORATION DE LEURS CONDITIONS D’ENSEIGNEMENT

A Monsieur le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Monsieur le ministre, au regard de la situation actuelle qui prévaut dans notre pays, nous venons auprès de votre haute personnalité, attirer votre attention sur un certain nombre de difficultés auxquelles sont confrontés les étudiants guinéens, relatives aux conditions d’enseignement dans les universités et instituts guinéens.

Ce sont entre autres :

  • Difficultés d’accès aux nouvelles technologies de communication et à l’information ;
  • Manque de moyens matériels et financiers permettant de faire des recherches ;
  • Gonflement de prix des supports de cours et dont l’achat est généralement obligatoire ;
  • Manque de documents adaptés aux programmes dans les différentes bibliothèques ;
  • Manque de soutien financier des étudiants de la part des parents, qui ne leur permet pas d’acheter des documents adaptés à leurs programmes ;
  • Difficulté d’avoir le transport pour se rendre dans les institutions d’enseignement ;
  • Difficulté de logement, etc.

Ces quelques points susmentionnés ne représentent qu’une petite partie d’un grand ensemble.

Comparativement aux pays voisins comme le Mali et le Sénégal, les pécules des étudiants varient entre 35.000 et 40.000 FCFA par mois, une somme qui avoisine les 600.000 GNF. Ce qui est loin d’être le cas chez nous en république de Guinée, où les étudiants ne reçoivent que 105.000 GNF au maximum par mois, disponibles par trimestre et généralement en retard.

Sur ce, compte tenu de ce qui précède, nous étudiants guinéens, recommandons une augmentation de nos bourses d’entretien, nous permettant de couvrir un minimum de nos besoins liés à l’enseignement, afin d’améliorer la qualité de l’enseignement guinéen.

Vous trouverez en annexe, deux (2) fiches où est décrite en premier lieu l’augmentation du taux d’inflation de 2010 en 2019, d’où la nécessité d’augmenter les pécules des étudiants qui restent cependant constants. Et en deuxième et dernier lieu, l’exemple des dépenses mensuelles effectuées par un étudiant, qui sont beaucoup trop supérieures à sa bourse d’entretien mensuelle.

Nous vous remercions sincèrement de la particulière attention que vous voudriez bien accorder au présent mémorandum et nous vous affirmons notre attachement à la voie pacifique dans cette revendication.

Conakry, le 05 octobre 2020

Le coordinateur

Thierno Ibrahima SOW

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.