Le label de gouvernement voulu par Bah Oury…

Certainement, avant la fin janvier, les Guinéens auront son gouvernement. Mais déjà, pour Bah Oury, le label qu’il souhaiterait voir doit répondre à deux variantes.

La première consiste, selon lui, avant de mettre en place un attelage gouvernemental, de privilégier dans un premier temps la constitution ou l’émergence d’un consensus national qui sera le fruit de la concertation de l’ensemble des forces vives y compris le pouvoir pour sortir de la crise par le haut. C’est ça notre préférence. Par contre, insiste-t-il, s’il veut montrer que c’est lui qui décide de tout, il va de soi qu’il choisirait une équipe gouvernementale qu’on jugera de par sa composition pour savoir est-ce que c’est une équipe dans l’ordre ancien des choses c’est-à-dire une vision répressive  fermée, clanique, ethnocentrique, alors nous allons en tirer toutes les conséquences politiques pour le futur.

Et Bah Oury d’ajouter : « S’il choisit des hommes et des femmes reconnus pour leur intégrité et qui s’intéressent à ce que la Guinée soit arrimée à l’ordre international des choses c’est-à-dire renforcer les fondements de l’Etat de droit et aller dans le sens du droit, à ce moment-là, nous jugerons aussi sur pièce. Dans les prochains jours, nous saurons la nature de la gouvernance du 3e mandat d’Alpha Condé », lâche Bah Oury, dans un entretien qu’il a accordé à Africa Guinée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.