Le Médiateur de la République arrache un premier exploit

«Le seul problème que nous avons aujourd’hui, c’est avec l’arrestation de nos camarades (…) Les camarades nous ont dit qu’on ne peut pas aller autour de la table, tant que nos camarades ne seraient pas libérés. Le préalable du prix à 8.000fg reste inchangé. » Abdoulaye Camara, l’un des leaders syndicaux s’exprimait ainsi, hier.

A peine ce souci émis, la facilitation du Médiateur de la République, El hadj Mohamed Saïd Fofana et de la Présidente du Conseil Economique et Social (CES), Hadja Rabiatou Sérah Diallo, trois syndicalistes interpellés lors de la grève de l’inter-centrale CNTG/USTG ont retrouvé leur liberté. C’est la cellule com du Conseil économique et social qui a fait l’annonce. Selon le communiqué, il s’agissait des camarades Mohamed Lamine Sylla, Mamadi Condé et Alexis Camara, tous chauffeurs.

En accédant ce jeudi à cette exigence des syndicats, Said Fofana arrache un exploit de taille : «Les procédures judiciaires sont longues surtout quand quelqu’un est incarcéré. Toute la journée d’hier, le ministre de la Justice a travaillé pour leur libération. Le gouvernement m’a donc chargé de mettre à votre disposition, vos trois collègues dont le sort vous préoccupait », a déclaré le Médiateur de la République avec la cellule com du CES. Cette percée pourrait bien décrisper le climat, afin d’ouvrir enfin un possible dialogue. Même si, le second préalable consiste à revenir au prix habituel du carburant à la pompe. L’impasse continue.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.