Le Onze guinéen joue,Conakry retient son souffle !

En attendant de se rassurer que ni le Chinois de Kassory, ni les sorciers de Taliby n’entacheront la fête du football continental avec la sortie dès ce soir du Onze national guinéen, la capitale Conakry retient son souffle. Mais déjà, dans l’obscurité habituelle, bien des supporters restent inquiets quant à la fourniture optimale – ne serait-ce que le temps du match – du courant.

Oubliant que la rencontre se tient à 20 heures, de nombreux supporters, pour l’essentiel des jeunes prennent les rues, barricadent des rues en réclamant du courant. D’autres, couleurs nationales arborées, drapeau guinéen en grandeur nature tenue, scandent victoire pour le Syli. Un autre groupe arnaque ici et là. Conakry retient son souffle ! Y aura-t-il du courant ou pas ? Y aura-t-il coupure ou pas ? Voici les questions qui reviennent sans cesse. Pour se prémunir, on a aperçu des jeunes dans des essenceries pour se procurer du carburant au cas où le sorcier de Taliby, le ministre de l’Energie serait présents pour gâcher la fête.

Traditionnellement en tout cas, que le Syli gagne ou qu’il perde, au dernier coup de sifflet final, les rues sont envahis et bonjour le désordre, les accidents et parfois morts d’hommes. En attendant, on retient son souffle.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.