Le Préfet de Tougué malade du Covid, alité et limogé

Il est parti aussi banalement, comme il était venu, un soir de 2015: El Hadj Abdourahmane Baldé ‘’Koin ville’’ a été en effet limogé, vendredi soir, après plus de cinq ans au poste de préfet de Tougué. Il a été remplacé, selon le décret, pour faire valoir ses droits à la retraite. Ce décret a jeté le froid à Tougué, selon des témoignages concordants.

L’octogénaire dégommé est malade du Covid depuis deux semaines, il est confiné au CTF de Tougué. Il n’apparaît plus depuis des jours. Même l’arrivée du RPG à travers le fameux mouvement ‘’Djokkein Alpha’’, ne l’a pas soti de son confinement. Il n’a été ni vu, ni entendu. C’est donc sur son litqu’El Hadj Abdourahmane Baldé ‘’Koin ville’’ apprendra son limogeage. Un limogeage, pour le reste tant souhaité, à cause des impairs, gaucheries, gaffes, etc., enregistrés chez le vieil homme

En lieu et place, Amadou Oury Kaba, administrateur civil, précédemment inspecteur des services financiers et comptable en service à la direction nationale des impôts. Un candidat indépendant, lors des élections communales. L’homme est plus jeune, plus connu. Il a passé une bonne partie de sa jeunesse à Tougué. Il y a son épouse.

Il est issue d’une famille dont la maman – Mme Kaba Hadja Fatoumata Kollet Baldé – fut une pionnière du régime de Sékou Touré, même si elle failli y laisser ses plumes.  Kaba est aussi cet ancien guitariste du Koloun jazz de Tougué. Un orchestre de renom dont les survivances bercent encore les cœurs de bien des mélomanes, avec des titres comme ‘’Warègnâdha’’. Kaba, préfet de Tougué ? Il retrouvera un autre guitariste soliste : Thierno Bah et bien d’autres. Il est chez lui.

Bon retour chez les siens !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.