Le procès des leaders du FNDC s’ouvre à Conakry


Pendant que les familles des victimes de la répression sanglante des manifestants, continuent à pleurer leurs morts, le procès des leaders du FNDC s’est ouvert ce mercredi au tribunal de première instance de Dixinn sous une haute surveillance policière.

Accueillis en héros par leurs partisans, Abdourahmane, Sanoh,  Ibrahima Diallo, Alpha Soumah dit Bill de Sam, Mamadou Bobo Bah, Sekou Koundouno, Mamadou Sanoh, Abdoulaye Oumou Sow et Baïlo Barry sont poursuivis pour manœuvres et actes de natures à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public.

Toutefois, les avocats des prévenus se disent confiants : « Nous nous sommes convaincus de la présomption d’innocence de nos clients, ils sont des vrais patriotes », a lâché Me Salifou Beavogui, membre du collectif des avocats.

Dans la salle, les différents prévenus ont affiché une certaine sérénité et réitère leur détermination à poursuivre le combat contre un 3ème mandat pour Alpha Condé :

«Amoulanfé ! Laatataako ! Ça ne passera pas !…. Que vous soyez journalistes, avocats, juges, militaires, policiers, gendarmes, simples citoyens, nous sommes tous du FNDC puisque nous voulons tous la démocratie et nous sommes contre une présidence à vie en République de Guinée », ont lancé les prévenus avant de prendre place dans la salle d’audience.

Mais ce qui est regrettable, ce que ce procès se tient sans la presse, parce qu’après quelques prises d’images les journalistes ont été chassés de la salle d’audience.

En attendant, la situation reste toujours tendue en cette 3ème journée de manifestation contre un 3ème mandat pour Alpha Condé.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.