Le PUP et les communales : une percée politique inattendue

Bien des observateurs politiques avaient parié sur la mort certaine du Parti de l’Unité et du progrès (PUP). Le dernier procès d’intention remonte à la semaine dernière avec Dr Ousmane Kaba : « Dans notre histoire, aucun parti n’a donné deux présidents. Le premier parti que la Guinée a connu c’est le PDG du feu Ahmed Sekou Toure, mais quand tu regardes aujourd’hui le PDG tu seras étonné. Ça c’est distant, prenons le PUP, aujourd’hui il n’y a aucun député du PUP à l’Assemblée».

Aujourd’hui, le PUP s’en sort avec les communales ou du moins a fait une réelle percée. A part les grandes formations politiques, le Bloc libéral de FayaMilimono se tire avec 101 sièges dans les Communes du pays. Puis vient le parti de Bah Ousmane, l’UPR avec 94 conseillers. Une honte en quelque chose pour cette formation politique bien portante sous le magister du défunt Siradiou Diallo.

De son côté, Jean-Marc Telliano du RDIG obtient 52 sièges. Si l’on en croit les statistiques données par nos confrères de Guinée matin. Le PUP se révèle être en bonne place. Plus performant (7 sièges) que l’Union des forces du changement (UFC) d’Aboubacar Sylla, aujourd’hui porte-parole du gouvernement.  Plus performant aussi que l’UDG de Mamadou Sylla (9 conseillers).

Le PUP pris comme mort a pu rafler : Conakry : 2 élus à Matoto et 1 élu à Kaloum en alliance avec l’UFR ; Dubréka : 1 conseiller élu dans la commune urbaine en alliance avec l’UFR et 10 conseillers élus dans la commune rurale de Tondon; Forécariah : 6 sièges obtenus en alliance avec l’UFDG à Maférinyah; Macenta : 4 conseillers élus dont 1 à Panziazou, 1 à Oremai et 2 à Sengbedou ; Faranah : 2 conseillers élus ; 2 élus à Samoe dans la préfecture de N’zérékoré; un (1) élu à Bissikrima dans la préfecture de Dabola ; un (1) élu dans la commune rurale de Tougué en alliance avec l’UFDG.

Avec cette percée politique du reste historique, le PUP s’assure et rassure. Il pourrait bien être un faiseur de rois après d’autres consultations électorales. Sait-on jamais !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.