Le RGP s’en prend encore à Abdourahmane Sano (PCUD)

Abdourahmane Sanoh, patron de la PCUD donne de l’insomnie au RPG et à ses affidés. Aucune occasion ne passe sans que cet activiste n’en prenne un coup avec le pouvoir d’Alpha Condé. Le dernier cas en date fut la sortie de Bantama Sow, à la faveur de l’assemblée générale ordinaire du RPG, à Conakry.

«Cessons de donner du crédit à des gens qui nous utilisent parce qu’il y a des gens, lorsqu’ils veulent des choses, ils disent le peuple. Mais des gens qu’on a connus hier, qui ont échoué dans la vie et maintenant qui veulent être vierges, on les acclame. Mais je remercie le Premier ministre Kassory qui dit qu’il ne laissera pas la Guinée entre les mains des bandits. Et là, nous le soutenons », avait déclaré le Petit Sow, faisant allusion au leader de la PCUD, seul ancien ministre de la Société civile (Amadou Diallo (CNTG) est manifestement épargné. Ce que Bantama oublie, c’est que son mentor Alpha Condé a des atomes crochus avec la PCUD.

Pour preuve, Alpha Condé quémandait récemment une rencontre auprès de l’ex ministre démissionnaire de la junte : « On a échangé sur la situation du pays, je lui ai dit que le pays va très mal. Nous avons parlé aussi d’autres questions notamment le problème de la Constitution parce qu’il a ouvert une brèche là-dessus. Je l’ai conseillé de ne pas toucher à la Constitution. J’ai aussi attiré son attention sur certaines pratiques qui ne sont pas bien de sa part et qui déstabilisent le gouvernement : c’est l’interférence, vouloir gérer les détails », avait confié l’activiste de la société civile n’a pas par ailleurs caché du soutien au SLECG d’Aboubacar Soumah. Pour preuve, au cours d’une rencontre avec la presse, Sanoh l’a dit ouvertement : « Je viens ici aujourd’hui pour réaffirmer le soutien de la société civile guinéenne au mouvement, au combat et à la lutte que le SLECG est en train de mener depuis quelques temps pour l’ensemble des travailleurs de Guinée. Réaffirmer de façon assez solennelle, c’est la raison pour laquelle nous avons initié et coordonné la tenue de ce point de presse pour que ceux qui en avaient le doute, que ce doute soit levé une fois pour toutes. »

Bantama utilise donc un obus pour tuer une mouche.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.