Le RPG et les législatives: à vaincre sans péril, …

«A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Ce proverbe est en fait une citation du Cid de Pierre Corneille, qui reprend presqu’à l’identique la formule utilisée par Sénèque dans l’une de ses lettres à Lucilius sur la Providence : « il sait qu’on vainc sans gloire quand on vainc sans péril».

Cette lecture s’adapte manifestement à la situation actuelle avec le RPG qui fait du forcing pour aller, à des législatives, seul avec ses alliés et des seconds couteaux dont l’unique ambition est de se faire remorquer pour se faire une petite virginité. Quand on triomphe de la crème d’opposants de renom ou d’une situation politique sans avoir rencontré de résistance ou de difficulté, la victoire du RPG est dénuée de tout mérite.

Peut-on (vraiment) se réjouir d’être député en 2020 sous la bannière ou pas du RPG? Manifestement, non ! Mais, pour le parti présidentiel, il faut faire comme les Américains avec la gloire que les États-Unis ont retirée de la guerre contre l’Irak. Tout le monde savait que ce pays était beaucoup plus faible qu’en 1991, et surtout, tout le monde convenait que l’armée américaine tout comme la CENI guinéenne avait augmenté en puissance depuis la première guerre du Golfe.

En allant aujourd’hui aux élections et en imposant un référendum, jamais le RPG et Alpha Condé ne pourront installer leur propre système politique en Guinée ; trop de barrières et mieux, penser que la démocratie de l’opposant historique d’hier est la panacée aux multiples crises qui couvent en Guinée est pour le moins utopique. Il s’attend tout de même à triompher. Mais, vraiment sans gloire.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.