Le Syndicat de la presse privée préoccupée par l’arrestation des journalistes

Le Syndicat des professionnels de la presse privée a animé vendredi un point de presse à la bourse de travail à Conakry. Objectif, faire l’état des lieux sur les  arrestations récurrentes des journalistes de la presse privée.

D’entrée de jeu, le Secrétaire général du Syndicat de la presse privée a tout d’abord fait une mise au point sur le rôle et la responsabilité des journalistes

 « Il était question pour nous de faire cette mise au point, pour inviter nos confrères à utiliser les médias pour bénéficier de la protection de la loi L002 qui dépénalise les délits de presse », a précisé Sydi Diallo rappelant que toute publication sur les réseaux sociaux  rentre directement dans le cadre de la loi sur la cyber sécurité, donc qui peut conduire en prison.

Vis-à-vis des autorités, Sidy Diallo, rappelle par la même occasion que les journalistes ne sont pas leurs ennemis et qu’ils font leur travail :

« Il faut dire aux administrateurs publics que les journalistes ne sont pas leurs ennemis. On ne fait pas ce travail parce qu’on est contre eux. Nous sommes en train de faire des investigations », a-t-il rappelé.

 Récemment, plusieurs journalistes ont été convoqués à la DPJ dans le cadre de la diffusion des informations, parfois à travers les réseaux sociaux ou dans les médias mettant en cause soit la gestion des certains services publics ou des commis de l’Etat.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.