Pour le leader du BL, l’opposition a capitulé !

L’opposition guinéenne que l’on a connue il y a un an et demi n’existe plus. Quasiment déstabilisée, elle a perdu sa fureur face au tacticien Alpha Condé, opposant historique qui avait passé plus de 40 ans à chercher le pouvoir avant d’être élu en 2010. Et aux dires de Faya Millimono, président du Bloc libéral (BL) et l’un des opposants les plus farouches au locataire du Palais Sekhoutoureyah, l’opposition guinéenne a capitulé.

Après la concertation de la mouvance présidentielle et une partie de l’opposition ayant abouti à la signature de l’accord politique du 12 octobre, on a assisté à une forte montée de tension entre des formations politiques autrefois très proches. Si l’accord signé en octobre dernier a permis de décrisper le climat politique, le leader du BL se demande «qu’est ce que la Guinée a gagné là-dedans».

Il y a quelques années, le président Alpha Condé avait déclaré que «bientôt il n’y aura[it] plus d’opposition en Guinée». Commentant cette vieille promesse, Faya Millimono ne comprend toujours pas «le sens derrière cela», estimant que le rôle d’un président de la République n’est pas de tuer son opposition. Il pointe du doigt l’opposition elle-même, même s’il ne cache pas sa déception à l’endroit du président de la République. «Je n’ai pas encore vu le génie politique dont on parle du professeur Alpha Condé», a-t-il indiqué.

Aujourd’hui, dit-il, le pays traverse des graves crises dues à la mal gouvernance du régime en place. «Il faut tirer les leçons et maintenir le cap afin de sortir le pays définitivement du gouffre», a-t-il conclu.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.