L’économie russe secouée par les nouvelles sanctions américaines

De nouvelles sanctions américaines ont été prises contre Moscou, accentuant la tension entre la Russie et les Occidentaux. Vendredi 6 avril, Washington a annoncé des mesures contre 7 oligarques et 12 entreprises russes considérées comme proches du Kremlin pour les punir de leurs activités malveillantes contre les démocraties occidentales. Résultat : ce lundi 9 avril, une nette dégringolade de la Bourse de Moscou.

Avec notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche

Les marchés russes ont beau être habitués aux secousses financières depuis 2014, ces nouvelles sanctions américaines ont des effets très nets ce lundi à Moscou.

Le quotidien économique Vedomosti en fait une large couverture et évoque notamment le niveau de rouble. La devise russe a retrouvé son plus bas niveau depuis août 2016. Les marchés chutaient de près de 10%.

Ces sanctions américaines ciblent 38 personnalités et entreprises. Ces dernières ne peuvent plus faire affaire avec des Américains.

Les actifs de l’oligarque Oleg Deripaska sont concernés. Le groupe Rusal, l’un des premiers producteurs d’aluminium du monde, se retrouve fortement fragilisé. A la Bourse de Hong Kong, l’action de Rusal a perdu 50% de sa valeur. Le groupe a averti que les sanctions pourraient aboutir « à un défaut technique sur certaines obligations du groupe ».

Le Kremlin a jugé lundi ces sanctions « scandaleuses » « au vu de la violation de toutes les normes ». Le ministre russe de l’Industrie, Denis Mantourov, a indiqué que le gouvernement allait renforcer son soutien aux entreprises privées concernées. Le Premier ministre Dmitri Medvedev a demandé à ses adjoints d’élaborer des propositions concrètes.

Source RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.