LEDJELY INTERVIEW : Daniel Balint-Kurti, de Global Witness (Ledjely.com)

Cette semaine, notre invité dans cette rubrique est, en quelque sorte, l’auteur du rapport de Global Witness qui, parce qu’il accable le fils du président de la République, irrite le président Alpha Condé. En effet, Daniel Balint-Kurti, le chef de l’équipe Special Investigations au niveau de l’ONG britannique. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, il réagit à l’attitude que la publication du rapport a suscitée en Guinée et fait part des raisons qui ont motivé cette publication

Ledjely.com : Vous êtes-vous informé sur les réactions que votre rapport suscite de la part des autorités guinéennes ? Qu’en pensez-vous

Daniel Balint-Kurti : Je suis content que le gouvernement guinéen ait pris cette affaire au sérieux – il faut maintenant qu’il y ait une suite et qu’on fasse tout pour établir la vérité sur les agissements de Sable Mining en Guinée et au Libéria.

Que dites-vous notamment de l’annonce par les autorités guinéennes de l’ouverture d’une enquête, suite à la publication de votre rapport ?

Il faut que les autorités mènent une enquête approfondie pour trouver comment Sable a obtenu ses permis miniers en Guinée. Cette enquête doit regarder le rôle qu’a joué Aboubacar Sampil parmi d’autres. La pression doit être exercée sur les autorités britanniques pour aider cette enquête, vu que Sable est cotée en bourse à Londres.

A l’occasion d’une conférence de presse que le président Alpha Condé a animée le dimanche 15 mai, il avait insinué que les accusations que vous portez sur son fils, ne sont pas fondées. Que répondez-vous ?

Il faut lire le rapport (www.globalwitness.org/thedeceivers). Les emails montrent que Sampil demandait que Sable Mining lui envoie de l’argent via le compte en banque de Alpha Mohammed Condé, entre les deux tours de l’élection présidentielle (à l’époque, avant l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé Senior). D’après ce que je comprends, Alpha M. Condé nie avoir reçu de l’argent pour le compte de M. Sampil.

Sampil sollicitait de l’argent pour qu’il puisse payer des pots-de-vin aux officiels de l’administration guinéenne. Toute enquête sur Sable Mining en Guinée doit regarder les relations entre M. Sampil et Alpha Mohammed Condé de près, et quelle relation chacun avait avec Sable Mining.

Justement, quel rôle le fils du président Alpha Condé a concrètement joué dans le mécanisme d’attribution de la licence d’exploitation à Sable Mining ?

Sampil sollicitait de l’argent de Sable Mining pour qu’il puisse payer les pots-de-vin. Il demandait qu’on lui envoie cet argent via le compte-en-banque d’Alpha Mohamed Condé. Pour une raison ou une autre, M. Sampil ne voulait pas que Sable lui envoie cet argent directement, peut-être pour mieux cacher son rôle.

A la différence du chapitre libérien de votre rapport, On reproche à celui guinéen son imprécision sur les sommes d’argent qui auraient été versées et sur les destinataires de ces pots-de-vin. N’est-ce pas une faiblesse de votre enquête ?

Nous nous limitons aux preuves que nous avons. Pour le Libéria, on savait exactement quels paiements ont été faits. Pour la Guinée,  les emails montraient que Sampil planifiait de corrompre les officiels, et Sable semblait bien accepter cela. Mais les emails ne montraient pas qui a été payé.

Pourquoi l’enquête sur les activités de Sable Mining en Guinée ?

C’est très important pour nous que la lumière soit faite sur la corruption dans les secteurs de ressources naturelles partout dans le monde, surtout dans les pays en voie de développement, qui souffrent énormes de ce fléau. Nous avons eu accès à des informations accablantes sur des sociétés contrôlées par Phil Edmonds et Andrew Groves, tous deux des citoyens britanniques. Le Royaume Uni doit faire face aussi à sa responsabilité dans cette affaire, y compris le problème d’un manque de régulation sur the Alternative Investment  Market (la bourse alternative de Londres), une bourse importante à Londres.

Propos recueillis par Boubacar Sanso Barry

Source : Ledjely.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.