Législatives 2020 : les agents recenseurs ont repris le travail!

Après une coute interruption de 2 jours, les activités d’enrôlement des citoyens ont repris dans les différentes Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Électorales (CAERLE) de la commune urbaine de Kankan, ce lundi 9 décembre 2019. Cette reprise fait suite à une sensibilisation et un processus de négociation qui serait engager par les membres de la Commission Electorale pour accéder à une meilleure rémunération des agents en colère. 

A la différence des deux derniers jours, ce lundi 9 décembre 2019, les agents de recensement dans toutes les CARLE que nous avons sillonné dans la commune urbaine de Kankan, étaient bien présents.

Mamoudou Camara est le président de la CARLE 1512 au quartier Kabada 2 « Nous on a fait deux jours sans travailler, après il y’a eu l’appel de la CEPI Kankan, qui a appelé les démembrements de rejoindre les CAERLE pour reprendre le travaille. Mais c’est à travers les sensibilisations et la motivation des gens qu’on a repris, mais même avec ça, il y a certaines CAERLE où ça ne travaille pas. Moi je demande à la CENI de revoir le salaire et la prime des gens, ce n’est pas facile de faire un travail de 25 jours ».

Selon Arafan Camara président de la Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Électorales (CAERLE) 015 situé au quartier Gare, c’est une rencontre administrative qui a débouché à cette suspension de grève qui n’a d’après lui duré qu’un seul jour. « En réalité cette grève n’a été que de nom, mais pratiquement il n’y a eu qu’une seule journée de perturbation. Bon, il y’a eu une réunion au niveau du gouvernorat, et à l’issue de cette réunion, mais selon ce qu’on a appris, ça été décidé de reprendre les travaux. Ils nous ont dit que la CENI est entrain de prendre des dispositions pour un meilleur traitement des agents enrôleurs ».

Pendant ce temps Mme Konaté M’Balou Kaba présidente de la CEPI Kankan, assure et désassure à la fois dénombrant des manquements. « Le processus d’enrôlement se passent très bien à Kankan, nous sommes seulement confrontés à certaines difficultés notamment le manque de consommable, il s’agit de récépissé, de certificat d’inscription et tant d’autres, c’est à ces difficultés qu’on est confronté ».

A signaler que la présidente n’a rien laissé entendre concernant la rémunération financière des agents des CARLES.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.