L’Elysée, lieu de pèlerinage du RPG : en ligne de mire, démentir…

Le bourlingueur infatigable et insouciant de Sékhoutouréya semble se donner du répit, ces derniers mois, à cause notamment du combat qu’a mené presque seul, le camarade Soumah. Puis ce fut le tour des femmes et enfin les opposants.

Alpha Condé avait le choix : prendre comme d’habitude son avion pendant le pays brûle mais, cette fois-ci sans jamais être sûr de pouvoir rentrer ou rester sur le chaudron et affronter les problèmes en face ? Il a choisi la seconde option qui est de facto, synonyme d’abandon de voyages intempestifs. Alpha Condé abandonne sa boulimie et la lègue à certains de ses cadres. Ceux-ci ont donc pour mission essentielle, de rallier l’Elysée notamment pour aller démentir les massacres politiques dont son régime s’est rendu coupable. Rachid Ndiaye et Cie s’y activent.

Pendant ce temps, Dalein constate les dégâts et rate la bonne occasion d’aller au même lieu du pèlerinage avec ses preuves. Mais, il préfère dénoncer et presque s’en réjouir : « Notre presse guinéenne était là, lors des manifestations, c’est pourquoi le ministre de la Communication n’a pas eu le courage de s’adresser à cette presse, parce qu’elle est témoin, elle sait dans quelles conditions nos marches ont été organisées, elle sait d’où vient les coups de feu. Il y a 94 personnes tuées, jamais on a eu une enquête, personne n’a été interrogé. Moi je suis toujours dans les manifestations, on ne m’a jamais invité pour témoigner. C’est cette culpabilité de l’Etat qu’ils veulent effacer. Mais ça ne marchera pas parce qu’ils ont commandité des crimes et aujourd’hui, ils veulent l’attribuer à l’UFDG. »

Au lieu de rester au pays démentir, il serait plus habile de rallier des interlocuteurs crédibles afin de prouver que c’est bien le régime de Conakry qui massacre lors des manifs politiques. Et seuls des civiles perdent leur vie.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.