Lendemain des violences à Kankan: les choses reviennent peu à peu à la normale.


Toutes les activités économiques étaient sur la cale il y a quelques jours dans la commune urbaine de Kankan, fief du parti au pouvoir le RPG arc-en ciel, suite à des violences enregistrées dans les quartiers Mobile et Missira, le lundi 12 et le mardi 13 octobre dernier. Mais selon un constat mené ce mercredi, lendemain desdites violences dans la ville, les choses semblent revenir à la normale. Boutiques, banques, stations services et autres commencent peu à peu à rouvrir leurs portes, qu’ils avaient fermées par précaution de subir des pillages qui étaient devenus monnaie courante dans ces jours-ci, tout de même, certains commerçant ont toujours la peur au ventre et maintiennent leurs boutiques hermétiquement fermées, la circulation elle, est fluide, les propriétaires des engins roulants (motos et véhicules) vaquent librement à leurs différentes occupations à travers la ville. Ibrahima Sory Kaba, commerçant au centre ville de Kankan, estime que la paralysie des activités commerciales joue fortement sur leur économie:
 » En ce qui concerne la paralysie des activités à Kankan, vraiment c’est un peu triste parce que rien ne marche, si la ville n’est pas stable on ne peut rien faire, et nous nous sommes des commerçants, puisque que nous sommes dans une période électorale avec les mouvements politiques la ville n’est pas du tout stable donc ce n’est pas bon pour nous, si les activités ne marchent pas comment nourrir la famille. » s’est plaint ce citoyen.
Il faut rappeler que ces violences ont causé beaucoup de dégâts matériels, notamment une dizaines de concessions vandalisées et brulées, plus de 45 boutiques pillées et quelques unes brulées, des engins roulants ( 4 motos et 5 véhicules) complètement calcinés. En ce qui concerne le bilan humain, il y a eu plus de 13 personnes blessées, dont un gravement selon le services des urgences de l’hôpital régional de Kankan.


Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.