Les élections législatives au 28 décembre: une date qui ne fait pas l’unanimité


Longtemps attendues par les guinéens, les élections législatives pourraient se tenir le 28 décembre prochain. C’est en tout cas l’annonce faite par le Président de l’institution électorale.

Au sortir d’une audience avec le Premier ministre, Me Salifou Kébé tente de rassurer: «  La date que nous avions pu trouver au niveau de la plénière de la CENI est le 28 décembre 2019.Le Premier ministre a pris acte. Je crois qu’il va prendre des dispositions en ce qui concerne l’avenir. Vous savez, au sortir de la retraite de Kindia au mois de mai dernier, nous avions déclaré que nous pouvions réaliser ces élections-là, en 235 jours. Ce qui nous menait au début du mois de novembre. Si certaines contraintes avaient été levées, mais malheureusement, il y a eu un petit glissement qui a fait que c’est seulement en début du mois juillet-Août que le gouvernement avait mis un certain nombre de moyens à notre disposition. Ce glissement a fait que la date du 8 novembre ne pouvait pas être tenue, mais le 28 Décembre, je crois est tenable », rassure le Président de la CENI.

Mais cette date est-elle tenable, comme le prétend le premier responsable de l’institution électorale?

Ce n’est pas sûr parce que déjà au sein même de la CENI, le choix de cette date divise les commissaires de l’institution électorale.

En plus, l’opposition rejette cette date et estime qu’il est impossible de tenir le scrutin législatif le 28 décembre techniquement.

C’est un nouveau bras de fer qui s’ouvre entre pouvoir et opposition au moment où la question de la reforme constitutionnelle, suscite de débat en Guinée.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.