Les graves accusations de Cellou Baldé: « Il y a une milice qui est infiltrée »


 En  marge de la rencontre de Pita, où les différentes délégations de la Moyenne Guinéenne sont venues témoigner leur solidarité et leur soutien à El hadj Bano Bah, Khalif du Fouta Djallon, dont le domicile a été récemment attaqué par les agents des forces de l’ordre, Cellou Baldé s’est exprimé sur les violences politiques enregistrées ce dernier temps à Conakry et à l’intérieur du pays.
Au micro de Guineematin.com, le député uninominal de Labé regrette les actes de barbareries des agents des forces de défense et de sécurité dans la répression des manifestants du FNDC.
« Ce que nous regrettons aujourd’hui, c’est que le pouvoir de monsieur Alpha Condé ne tient que par la répression. »,  regrette le parlementaire.
Et plus loin, Cellou Baldé porte des graves accusations au régime d’Alpha Condé, en particulier, le Gouverneur de Labé, sur ces tueries:
 »Il y a une milice qui est infiltrée au sein de l’armée régulière pour semer la terreur… A Labé, c’est Madifing Diané (le gouverneur de région) qui, le 04 janvier (bien avant la manifestation du 06 janvier du FNDC) qui a prémédité. Il avait dit qu’il réquisitionnait les forces de défense et de sécurité ; et, qu’il en assumait la totalité et l’entière responsabilité des bêtises qu’elles allaient commettre. Il a réquisitionné l’armée pour le protéger, protéger sa résidence, protéger les responsables locaux du RPG… Et, pendant ce temps, il fait assassiner des enfants de 15 ans et 20 ans dans les rues de Labé… Je vous le dis encore, le palais de justice de Labé a été brûlé par les forces de défense et de sécurité. Et, à Pita, au lieu que ça soit le gouverneur de Mamou qui réquisitionne l’armée pour ici, c’est Madifing Diané qui l’a fait ».
Pendant ce temps, à Conakry, un policier qui aurait ouvert le feu sur une foule a été interpellé et  présenté à la presse.
Le Directeur Général de la police, Ansoumane Baffoe promet des sanctions sévères à l’Adjudant  Bangaly Komara, pour dit-il, n’avoir pas respecté les consignes de la hiérarchie ».
Pourvu que ça ne soit pas de tape à l’oeil ou de la diversion.


Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.