Les journalistes de VisionGuinee menacés de mort : « vous serez massacrés comme Charlie Hebdo

Les dérives et les menaces de mort contre les journalistes guinéens sont devenues récurrentes. Le jeudi dernier 30 janvier, le téléphone du directeur de publication de VisionGuinee sonne. Comme à son habitude d’être prompt à répondre aux nombreux appels relatifs souvent aux sollicitations des fidèles lecteurs, des hommes politiques, des acteurs de la société civile et des personnes ordinaires, Ciré Baldé décroche l’appel.

A ce stade, le patron de la rédaction du quotidien en ligne est loin de s’attendre à un appel discourtois et violent. Mais, la première seconde de l’appel augure une mauvaise suite. Au bout de file, un homme se présentant comme Mohamed Diallo de nationalité sénégalaise et résidant aux Etats-Unis commence avec un ton inamical et violent. Il vilipende notre confrère le qualifiant de vendu et d’être à la solde du gouvernement.

Au bout de quelques minutes, il profère un ton menaçant et promet de massacrer toute l’équipe des journalistes de VisionGuinee. « Billahi, wallahi on va vous tuer un an à un. Tu as vu comment ça été avec Charlie Hebdo à Paris ? Vous êtes des corrompus, des cafards, des conards. Il n’y a pas des journalistes indépendants en Guinée« , a-t-il lancé au directeur de publication de VisionGuinee. Humble, respectueux et serein, Ciré Baldé répond et réaffirme l’engagement de sa rédaction à diffuser des informations avec professionnalisme et objectivité. Du début jusqu’à la fin de l’appel qui a duré 13 minutes, les insultes et les menaces de mort pleuvent.

Interrogé par Verite224, Amadou Aliou Barry, administrateur général de Visionguinee affirme prendre au sérieux la menace de mort dont fait l’objet son équipe. « C’est après la vidéo concernant l’utilisation de la dame comme bouclier humain. Nous avons juste recueilli les propos de la dame et du policier. Un lecteur a appelé notre directeur de publication. Au cours de l’appel, il a menacé de nous massacrer. Il a dit qu’il va envoyer une équipe pour nous tuer« , explique Amadou Aliou Barry. « Nous avons tous les éléments qui nous permettent de déposer plainte contre le Monsieur, car il s’est identifié comme Mohamed Diallo et nous avons aussi son numéro de téléphone« , martèle M. Barry.  Ce mercredi 5 février, la plainte sera déposée à la Direction de la police judiciaire (DPJ).

Ces derniers mois, les actes liberticides se sont multipliés contre les journalistes. Le mercredi 8 janvier dernier, c’est l’administrateur général de votre quotidien en ligne Verite224, Alpha Oumar Diallo qui a été kidnappé par des agents de la DPJ. Il est jusqu’ici sous-contrôle judiciaire. Ce lundi 3 février, des informations concordantes ont fait état de menace d’arrestation contre le journaliste Thierno Maadjou Bah, animateur de la célèbre émission Africa 2015 de la radio Nostalgie. Auparavant, c’est l’animateur des Grandes gueules, Mohamed Mara qui a reçu de menaces de mort.

Source: Verite224

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.