Les mouvements sociaux se transportent en Conseil des ministres

Aucune perspective n’est encore visible pour ramener le calme et la confiance entre acteurs sociaux et gouvernement. Les grèves et les autres crises s’enlisent et se corsent. Il y a un grand risque d’implosion. Le gouvernement ne veut pas se bouger.

De son côté, le ministre en charge de l’Emploi et du travail a fait le compte rendu des négociations avec les organisations socioprofessionnelles sur l’augmentation du prix du carburant et les mesures d’accompagnement.

Il a présenté les axes de discussions et les difficultés liées à la rigidité de certaines positions défendues par les représentants syndicaux. Pour sa part, le conseil a demandé de continuer le dialogue tout en privilégiant le respect des lois, la paix et la quiétude sociale. Une réelle impasse.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.