Les plages rouvrent : qu’a-t-on fait des rapports d’enquête?

Par où sont passées les enquêtes réalisées sur les drames survenus sur les plages aux larges de Conakry ? Rangées certainement dans les tiroirs de la Police ou du gouvernement. Tant pis pour ceux qui sont morts et vivats pour leurs complices et auteurs de morts « sans avoir l’intention de la donner ». Le gouvernement rouvre aujourd’hui les plages. De l’enthousiasme certes, mais d’inquiétudes aussi.

« On a rouvert aujourd’hui les plages qu’on avait fermées depuis le drame de Rogbanè, alors que nulle part le rapport n’a indiqué les raisons pour lesquelles il y a eu ce drame. D’autres vont reprendre ces plages sans tenir compte de la nécessité qu’il y ait des portes d’entrée et des portes de sortie. Le même drame peut donc intervenir à tout moment », s’indigne déjà un père de famille.

De son côté, le gouverneur de Conakry a rappelé : «Quand j’ai pris fonction à la tête du gouvernorat, j’ai échangé avec le Président pour qu’il accepte de rouvrir les plages. Lors de nos entretiens, il m’a demandé de lui donner toutes les garanties sécuritaires. Apres, nous avons un expert qui travaille à Rio Tinto qui nous avait fait les études sécuritaires par rapport à toutes ces plages. J’ai pris tous ces rapports, je les ai envoyés au Chef de l’Etat. Mai jusqu’ici je n’ai pas obtenu gain de cause. »

En rouvrant donc les plages, le gouvernement ne semble pas avoir pris toutes les mesures afin d’éviter aux Guinéens d’autres drames.

Fermées depuis près de 5 ans, ces plages étaient devenues les rares lieux de récréation mais aussi de perversion.

Toute de même, rassure le Gouverneur de Conakry, sur mosaïque Guinée, « Suite aux différentes demandes qui ont été adressées au gouverneur de la ville avec les tenanciers de ces plages, nous nous sommes approchés du Chef de l’Etat avec lequel on a discuté pendant tout ce temps. Il s’était intéressé à la sécurité de la jeunesse de Conakry et il avait demandé au gouverneur de lui donner toutes les garanties sécuritaires pour que les plages puissent être recouvertes. Nous avons fait venir un expert en sécurité des plages qui nous a fait un rapport et c’est ce rapport qui a été transmis au Président et suite à ces échanges, le Chef de l’Etat a prêté une attentive oreille aux doléances que les tenanciers de ces plages ont fait et c’est là, il a pris la décision en m’instruisant à compter d’avant hier (mardi 19 mars) que les plages soient recouvertes. » Bonjour le manque d’anticipation. Encore et encore.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.