L’Europe veut lancer les vaccinations avant la fin de l’année

Les pays membres de l’Union européenne pourraient débuter leurs campagnes de vaccination dès le 27 décembre

L’agence européenne du médicament accélère son processus de validation

Après le Royaume-Uni et les Etats-Unis, c’est au tour de l’Union européenne. « It’s Europe’s moment » – « C’est l’heure pour l’Europe », a tweeté la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen pour annoncer le coup d’envoi de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Celle-ci pourra débuter entre le 27 et 19 décembre.

L’issue de la réunion exceptionnelle de l’Agence européenne des médicaments (AEM) qui doit évaluer ce lundi 21 décembre le vaccin produit par le couple américano-allemand Pfizer-BioNTech semble donc assez certaine.

En effet, si l’AEM donne son feu vert, Bruxelles a déjà fait savoir que la Commission donnera son autorisation à la commercialisation du vaccin dans les deux jours qui suivent.

Les premiers lots de vaccins, dont les commandes pour l’Europe ont été centralisées par Bruxelles, seront distribués entre les Etats en fonction de la taille de leur population. 

Le calendrier est ainsi avancé d’une semaine, notamment sous la pression de l’Allemagne, durement touchée par la seconde vague de la pandémie. Le pays est entré cette semaine dans un reconfinement partiel, alors que le nombre d’infections a atteint un nouveau record un record, avec plus de 30.000 cas en 24 heures, selon l’institut Robert-Koch.

Personnes prioritaires

Plus largement, l’Europe est devenue ce jeudi la première région du monde à enregistrer plus d’un demi-million de morts du Covid-19 et l’on craint que les fêtes de fin d’année ne soient un catalyseur de nouvelles contaminations.

Une fois l’autorisation délivrée par Bruxelles, les pays européens vont concentrer les premiers lots de vaccin sur les personnes à risque, notamment les personnes âgées. Les maisons de retraite seront ainsi une priorité, comme l’ont par exemple annoncé l’Espagne, l’Allemagne et la France. Les populations très exposées au virus, comme le personnel médical, sont également prioritaires.

L’Espagne, qui veut débuter les vaccinations le 27 décembre, espère ainsi vacciner quelque 2,5 millions de personnes d’ici fin février, puis 15 à 20 millions d’ici le printemps.

En Allemagne, le ministère de la Santé estime qu’il faudra un à deux mois pour la première phase de vaccination des personnes les plus âgées.

Pour accélérer la cadence, l’Agence européenne des médicaments va aussi se pencher sur la possibilité d’autoriser un deuxième vaccin, à savoir celui de l’entreprise Moderna. La réunion aura lieu le 6 janvier.

Source: dw.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.