Levée immunité de Dalein : Bah Oury devait être arrêté !

Bah Oury, l’homme par qui le drame est arrivé au siège de l’UFDG devrait tout simplement être arrêté. C’est du moins ce que laisse entendre le Bloc de l’opposition constructive.

« Nous, on s’attendait à ce que Bah Oury soit arrêté. La première personne à appréhender d’abord c’est lui. Maintenant après, on cherchera à savoir si les membres de ce parti sont impliqués ou pas. Mais on voit mal que ce soit ceux qui sont agressés, qui sont arrêtés. Et celui qui vient agresser est libre, il se promène et il va jusqu’à demander la levée immunitaire », lâche le président du BOC.

S’agissant de la levée de l’immunité, « Cellou Dalein n’est pas n’importe qui dans ce pays. Avant tout il est le chef de file de l’opposition. Un pouvoir qui lui a été reconnu par la constitution guinéenne. L’assemblée s’est prononcée pour qu’il soit considéré comme chef de file de l’opposition. Il est encore le président d’un parti politique qui est l’UFDG. Il est également un honorable député. » Conséquence : « Avec ces trois titres, ce n’est pas comme ça qu’on se lève un bon matin, pour exiger de lever l’immunité d’un monsieur de son niveau. Pour moi les avocats de monsieur Bah Oury se trompent de cible. »

Voilà qui est dit.

Jeanne Fofana, wwwkababachircom

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.