L’humanité a célébré ce vendredi la journée mondiale de lutte contre la corruption

Depuis longtemps, la Guinée souffre du fléau qu’est la corruption. Dans les administrations publique et privée, les établissements d’enseignement, les affaires, etc. aucun secteur de la vie socioéconomique n’est épargné par le phénomène ; contribuant à la mauvaise gouvernance qui fait du pays l’un des plus pauvres du monde. Ce vendredi 9 décembre 2016, comme tous les ans, l’humanité a célébré la journée mondiale de lutte contre la corruption. À cette occasion, des ONG évoluant dans la lutte contre la corruption en Guinée ont fait le point de l’année écoulée.

D’après le secrétaire exécutif adjoint de l’Agence nationale de lutte contre la corruption, Sékou Mohamed Sylla, ce bilan permet de suivre l’évolution de la situation au moment où un scandale de corruption incriminant des membres du gouvernement concernant le gisement de fer de Simandou fait du bruit dans le pays. En plus de la malgouvernance, la Guinée manque de dispositions (politique de sécurité) pour lutter contre la corruption. Ce qui doit être revu au niveau de l’État pour juguler ce problème. «La Guinée est le seul pays dans la sous région qui n’a pas une loi anti-corruption, une stratégie nationale de lutte contre la corruption», alerte M. Sylla.

Et les secteurs les plus sensibles, selon lui, sont les services de sécurité (la police et la gendarmerie), l’éducation et la santé, déplorant au passage l’impunité avant d’exhorter l’État à mettre en œuvre la machine judiciaire à l’encontre des coupables de corruption.

Parlant de son agence, il a déploré le manque de ressources pour aller à bout des enquêtes sur les affaires susceptibles d’avoir fait l’objet d’acte de corruption. En attendant le réveil des décideurs politiques, les détournements de biens publics, les enrichissement personnels sur le dos de la population majoritairement pauvre et analphabète continuent de plus bel. Tant pis si cela va appauvrir davantage le pays !

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.