Lieux de loisirs à Conakry : ouvrez-nous çà !

Le Covid-19 se meurt. Ou plutôt est enterré. En tout cas, le RPG n’en a cure. Il est en campagne. De la capitale jusqu’à l’intérieur du pays. On est en assemblée générale. On est en convention. On est en mouvements de soutien. Parfois sans masques, ni d’autres mesures sanitaires. Encore moins des interpellations.

Pendant ce temps, les lieux de loisirs (bars, plein-airs, boîtes de nuit) sont restés fermés, tandis que les hôtels n’ont jamais baissé leur rideau. Les entrepreneurs de ces lieux de loisirs ont aujourd’hui un seul mot d’ordre : «Ouvrez-nous çà ! ». En tout cas, rien ne justifie la fermeture de ces lieux. Les moquées, églises sont ouvertes. Les marchés sont sans mesures sanitaires. Au niveau des transports, les taxis ont repris trois, voire quatre passagers sur la banquette arrière. Les minibus le font autant. Avec les deux-roues, on est deux, voire trois sur la moto, parfois sans masque, à moins qu’on ne cherche à franchir un barrage.

Dans les rues et ruelles insalubres de la capitale, le masque décore le menton ou le cou, s’il n’est pas seulement absent du visage. Le lavage des mains, à part certains endroits est littéralement ignoré. Aujourd’hui, avec la campagne qui approche, le pouvoir a tout calculé. Il s’agit de lever le confinement le temps d’aller en campagne, à partir de la semaine prochaine.

Advienne que pourra ! 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.