Ligue islamique : pourquoi Karim Dioubaté a sauté ?

Aly Jammal Bangoura, DG de l’Imprimerie Akhabar Guinée, puis entre autres Administrateur général de la Grande Mosquée Fayçal est le nouveau secrétaire général de la Ligue islamique, en lieu et place d’Abdoul Karim Dioubaté, appelé « à d’autres fonctions» le dit le décret.

Lundi soir, c’est sont les médias d’Etat qui ont rendu public cet acte du pouvoir central intervenant au moment même la Mosquée Fayçal et le Hadj 2017 reviennent dans tous les débats. Jammal Bangoura quitte la Mosquée Fayçal, sujet à toutes les polémiques liées à sa réhabilitation annoncée depuis des ans mais sans jamais enregistrer le moindre coup de taloche. La grande maison de Dieu, la plus grande du pays est en pleine ruine. Jammal qui vient d’être nommé là-bas, aura fait long. Ce doit être un grand soulagement pour cet homme très effacé et courtois qu’on a connu depuis le département de l’Information vers les années 98.

Karim Dioubaté chute, ou plutôt est appelé à d’autres fonctions au moment même où une grosse magouille est orchestrée entre la Ligue et la Primature. Cette magouille est liée à la passation du marché concernant la compagnie qui transporte les pèlerins guinéens. Un gré à gré qui s’est opéré entre ces deux structures de l’Etat et la compagnie Emirat. Certains parlent de Turkys Airlines. L’un ou l’autre cas, la passation est passée en dehors de toute réglementation en vigueur. En cause : le dossier d’appel d’offres (DAO) monté et acheminé aux Grands projets de Mamadi Thalès Camara pour avis de non abjection (ANO)a été intercepté par la Primature tuant dans l’œuf le Code des marchés publics qui voudrait que des prestataires – au moins cinq – fassent des propositions en toute liberté, en toute équité et en toute égalité. Le moins disant est sélectionné par une commission de passation. Ainsi de suite. Mais avec le convoi des pèlerins 2017, tel n’est pas le cas. Et les Guinéens paient le plus lourd tribut, parce que plus coûteux (près de 50 millions GNF pour aller à la Mecque) que si la transparence avait eu droit de cité.

Cette opacité de passation pourrait donc être l’une des causes du limogeage de Karim Dioubaté. Mais Alpha Condé doit continuer à dénicher ces petits malins qui s’enrichissent sur le dos des pauvres Guinéens déjà éreintés, exténués par une galère sans noms. Jammal, à priori intègre, hérite d’un lourd héritage. Il lui revient de secouer le cocotier. Bon vent !

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.