L’ONU, impuissante en Ukraine

La 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies s’est ouverte aujourd’hui [19.09] à New-York en pleine guerre en Ukraine. La persistance de ce conflit vient mettre à nue l’impuissance de l’institution.

Depuis sa création, le 24 octobre 1945, à San Francisco, aux Etats-Unis, la mission assignée àl’Onun’a pas varié. En plus du maintien de la paix et de la sécurité internationales, elle a vocation à protéger les droits de l’Homme, à fournir de l’aide humanitaire, à promouvoir le développement durable et à garantir le respect du droit international.  

Si certaines de ses missions sont appliquées, l’organisation internationale n’a pas pu prévenir et encore moins arrêter l’invasion de l’Ukraine par la Russie, car son système de fonctionnement est paralysé, explique le politologue Yves Stéphane Mbele. 

La salle de réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à New-York
Les Nations unies seraient-elles aujourd’hui obsolètes ?

Il ajoute que « c’est un lieu où les grandes puissances continuent de se livrer une bataille. On l’a vu dans toutes les guerres : Yougoslavie, Rwanda, Syrie. Je vois qu’aujourd’hui,l’Onu n’arrive toujours pas à jouer ce rôle fondateur qui devrait être le sien. Parce qu’elle est obsolète en 2022. On se retrouve avec un ensemble d’États qui n’existaient pas au sortir de la guerre (Deuxième Guerre mondiale). Ce qui fait qu’aujourd’hui, et surtout au sein de l’organe du Conseil de sécurité avec le droit de veto, les décisions prises à l’unanimité sont pratiquement impossibles. » 

Violation de l’intégrité de l’Ukraine 

La Russie, l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu qui dispose donc du droit de veto, a lancé le 24 février dernier l’invasion del’Ukraine, elle aussi membre de l’Organisation. 

L’Onu considère que cette attaque est une violation de l’intégrité du territoire et de la souveraineté de l’Ukraine et est donc contraire aux principes de la Charte des Nations unies. 

Que prévoit cette charte ? Selon Jean-François Akandji-Kombé, professeur de droit public à l’Ecole de droit de la Sorbonne, Paris, « la Charte prévoit qu’en cas de menace contre la paix et de rupture de la paix, le Conseil de sécurité a un pouvoir de décision, il a la charge et la responsabilité de rétablir ou de répondre à cette menace contre la paix, et de rétablir la paix ou de ramener à une situation de paix durable. Le Conseil de sécurité donne mandat à une force qui va sur le théâtre des opérations et qui va agir, conformément à ce mandat-là. » 

Vladimir Poutine, le 24 février 2022
Vladimir Poutine a déclenché l’invasion de l’Ukraine le 24 février 2022

Début mars 2022, l’Assemblée générale de l’Onu a adopté à une écrasante majorité une résolution, non contraignante, qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine ».  Mais au lendemain de l’invasion de l’Ukraine, un projet de résolution du Conseil de sécurité déplorant  « l’agression » contre l’Ukraine a été écarté en raison du veto russe.  

Moscou a l’habitude de faire usage de son droit de veto pour empêcher toute résolution contraignante qui va à l’encontre de ses intérêts.

Source: ONU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.