L’opposition enterre ses morts et se prépare pour la seconde manche

La première manche du programme concocté par l’opposition républicaine est derrière nous, avec l’enterrement des quatre victimes tuées par balles par les forces de l’ordre. La seconde manche consistera demain à faire d’autres revendications.

Pour y arriver, Dalein Diallo demande à ses militants : « Comme vous l’avez fait aujourd’hui, restez mobiliser pour qu’on continue la lutte parce qu’on n’a pas le droit de reculer. Il ne faut pas que ces 94 frères et sœurs meurent pour rien. Nous avons le devoir vis-à-vis d’eux, vis-à-vis du peuple de Guinée, de continuer le combat jusqu’à la victoire, pour que les fils de ce pays soient traités sur le même pied, pour que leur sécurité soit assurée, pour que leur dignité soit respectée et qu’ils accèdent pleinement à tous leurs droits. On ne peut reculer que jusqu’au mur. »

Plus déterminé que jamais, Dalein Diallo continue de galvaniser sa troupe : « Levez-vous comme un seul homme, puisqu’il pense qu’il peut nous effrayer (NDLR, Alpha Condé). Il ne peut pas nous effrayer. On va se battre jusqu’à ce que, dans ce pays, que les citoyens n’aient peur que s’ils sont fautifs. On doit se lever et se battre. Les sacrifices ont été importants, il y a beaucoup de handicapés dont on ne parle pas, beaucoup ont été condamnés, jugé arbitrairement, ont croupi pendant de longs mois en prison. »

Pour le chef de file de l’opposition, on continue de tuer impunément, des assassinats orientés ethniquement. Par conséquent, « Il faut que ça s’arrête. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.