L’UFDG déçue de la CENI : le plan d’Alpha Condé a bien fonctionné

Elle qui s’attendait certainement à voir ses réclamations examinées, même si, elles seront classées sans suite. C’est une véritable douche froide pour l’UFDG, suite à son entretien, mardi avec la CENI. Le principal parti d’opposition n’en revient pas, car, selon Cellou Baldé, le député uninominal de Labé « La CENI vient de nous dire qu’il est pratiquement impossible de continuer ce travail. Elle dit qu’elle n’a pas les moyens juridiques et techniques de le continuer à faire. »

Pour une déception, c’en est vraiment une du côté de l’UFDG. Pour le député UFDG, rapportant les propos de la CENI, celle-ci « n’a pas en tout cas les moyens juridiques, techniques ou pratiques,  en nous opposant le fait qu’elle ne pourra pas identifier et faire acheminer 15. 000 procès-verbaux, alors que nos réclamations ne concernent pas l’ensemble des bureaux de vote de la République, elles ne concernent qu’au maximum 250 à 300 procès-verbaux. » Le plan d’Alpha Condé a donc bien fonctionné. Il s’agissait de berner les opposants, surtout l’UFDG, le temps du pouvoir de gérer la crise sociale. Sauf que celle-ci n’a toujours pas connu son épilogue, faute de consensus autour des 40% rétroactifs exigés par le SLECG. Une crise qui couvait vient s’ajouter à une autre.

On craint fort d’autres moments difficiles les jours prochains. Surtout qu’avec les opposants, « Il y a de la lassitude » témoigne le député UFDG. Que va-t-on donc faire « les preuves irréfutables » que l’opposition détient ? Pour les tiroirs ou a va-t-elle encore croire en la sincérité de la CENI ? La démarche à prendre sera imminente. Et la rue reste l’option la plus sûre. Le pouvoir de Conakry tangue !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.