L’UFDG fait une proposition au ministre Keira

«S’il était intelligent, il devait faire immatriculer les taxis-motos. On donne une couleur et un numéro. Si tu as une moto personnelle, on te donne un autre numéro. »

Fodé Oussou Fofana s’est, comme les autres leaders politiques de l’UFR de Sydia Touré, insurgé contre la décision du ministre Keira qui consiste à interdire toutes motos à Kaloum. Selon le député UFDG, cette démarche de Keira « me donne envie de vomir. » Explications :« Imaginez, un fonctionnaire qui n’a pas les moyens de s’acheter une voiture, qui loge à Kissosso, qui a sa moto et qui veut aller travailler. Vous, vous levez puisque vous êtes ministre et vous décidez que personne ne doit rouler à Kaloum. Cela est insensé. »

Le nouveau ministre a fait machine arrière et entend règlementer en lieu et place d’interdire. La décision est suspendue jusqu’au 1er août 2018. C’était connu d’avance que « Le premier problème auquel pourrait se heurter l’application de cette décision a trait à son caractère général. Le fait que la décision s’applique aussi aux détenteurs de motos à titre personnel pourrait en effet être assimilé à de l’arbitraire. Comment pourrait-on en effet interdire à des citoyens d’user d’engins qu’ils ont librement et dûment acquis ? Par ailleurs, dans le contexte des embouteillages qui caractérisent la circulation à Conakry, interdire aux citoyens de recourir aux mototaxis revient à empêcher certains de circuler tout simplement », peste un citoyen.

Jeanne Fofana, www.kababachir;com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.