L’UFDG solidaire à Bakayoko : un jeu incompris !

L’UFDG tente-t-elle de se racheter, après avoir infligé une gifle à Abdourahmane Bakayoko aujourd’hui englué dans une affaire liée nous dit-on à un outrage contre le chef de l’Etat ? Le parti de Dalein Diallo craint-il de perdre un de ses fiefs – Tougué – à cause de la rigidité de la réaction, suite aux propos secs de Bakayoko qui lui ont coûté sa voiture tout terrain ? La forte mobilisation de la communauté de Tougué à l’actif de Bakayoko a-t-elle pesé ?

 Des questions et d’autres qui restent encore sans réponse, mais qui alimentent la chronique. C’est dans cette cohue que l’UFDG se fend une déclaration, pas pour présenter les excuses suite à la réaction disproportionnée mais pour déplorer « la poursuite en justice et la décision de jugement par le Tribunal de Première Instance de Labé de M. Abdourahmane Bakayoko, Président du parti Les Démocrates Guinéens pour « outrage au Chef de l’Etat ». Cette sortie de l’UFDG intervient au moment même où des voix s’élèvent au sein du RPG pour tenter une récupération politique.

 C’est certainement à cause de cette posture politique que l’UFDG revoit sa rudesse en dénonçant ce qu’elle appelle une « mascarade de procès dont le but est de remettre en question la liberté d’expression d’un homme politique. Cette procédure judiciaire, téléguidée depuis Sékoutouréya et exécutée par des fonctionnaires zélés, n’est en réalité qu’une tentative supplémentaire d’intimidation pour bâillonner des citoyens Guinéens dont la liberté d’opinion est pourtant garantie par notre Constitution. » A ce titre, l’UFDG « appelle ses militants et sympathisants de Labé à apporter tout leur soutien à M. Abdourahmane Bakayoko pendant cette liberticide épreuve qu’il traverse. »

 L’option semble avoir payé. Du moins, les positions tranchées sont en passe d’être arrondies. Mais jusqu’à quand ?

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.