L’UFR revient dans le comité de suivi des accords

Qu’est-ce que l’UFR pourra-t-elle changer en revenant dans le giron du Comité de suivi des accords politiques inter guinéen ? Cette question mérite vraiment d’être posée, tant et si bien le pouvoir est et a toujours été de mauvaise foi.

 C’est ainsi qu’il a réussi à faire attendre l’UFDG et les autres pendant des années, le temps de respirer, à l’issue des marches pacifiques soldées souvent par des morts d’hommes et des destructions d’édifices privés et privés. L’UFR revient au Comité de suivi. C’est tant mieux si le parti réussi à casser complètement  ce qu’il appelle la bipolarisation politique bâti sur la cristallisation ethnique et le repli identitaire. Ces deux partis sont connus : le RPG et l’UFDG. A tort ou à raison, ces deux formations politiques les plus significatives alimentent toutes les polémiques.

Réussir donc à désintégrer la glace identitaire serait bien salutaire pour tout le pays, mais surtout pour l’UFR revendiquant être le seul parti transversal. Le 2è point que l’UFR souhaiterait débattre c’est bien celui de la loi 016 portant sur la réforme de la Commission électorale nationale indépendante, une loi déjà inscrite dans la session des lois de l’Assemblée nationale. Après tout, « Il ne faut pas résoudre les problème de ce pays à moitié. Il faut les résoudre globalement. On ne se satisfera pas simplement parce que les conflits post-électoraux ont trouvé un début de solution. Et je ne pense même pas que ça trouvera un début de solution, sinon notre république va continuer à être un bananière où on bafoue la loi », a indiqué Bakary Goyo Zoumanigui de l’UFR.

Pour rappel, c’est en octobre 2016 que l’UFR a quitté le comité de suivi des accords parce que le parti n’avait pas été entendu par rapport au système d’élections prôné par le parti au pouvoir, le RPG et le principal parti de l’opposition, l’UFDG, de CellouDalein Diallo.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.