Madifing Diané et les violences à Labé : « Je ne regrette aucun mot »

Accordant une interview à nos confrères d’Espace fm, le Gouverneur de Labé dit ne pas regretter les propos tenus lors des violences meurtrières qui avaient précédées le double scrutin contesté du 22 mars dernier.

Madifing Diané qui qualifié le FNDC d’une petite ONG, dit à qui veut l’entendre : «Il est vrai que quand on est en colère, on perd la raison mais Dieu soit loué, je n’ai jamais perdu la raison. Je ne regrette aucun mot, aucune virgule des propos que j’ai eu à tenir parce-qu’ils reposaient sur la réalité. Je remercie Dieu pour le calme que nous sommes en train de vivre”, a déclaré le gouverneur de Labé.

Poursuivant,  Madifing Diané rappelle que : « L’Ambassadeur des États-Unis qui vient de mourir, il était à quarante huit heures de venir nous visiter quand ces violences ont éclaté. Il a pu me joindre pour me demander de prendre en charge ses compatriotes. De les faire rentrer à Conakry, parce que la région est dangereuse. Voilà l’image qui été collée à cette région et à sa population, une région de violence avec une population violente», a –il tenté de justifier.

On Se souvient ces violences avaient entrainé des morts d’hommes dont l’ambulancier de l’hôpital, qui a été pris à parti par des forces de l’ordre alors qu’il avait été commissionné par l’imam pour aller récupérer un  corps et le déposer à l’hôpital  régional de Labé.

De Labé Souleymane Camara, pour www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.