MAIRIE DE RATOMA : l’opposition Cellou-Mouctar plutôt sérieuse

Il y a quelques semaines encore quand Mouctar Diallo, leader des Nouvelles forces démocratiques (NFD) a brandi la menace de briguer la mairie de Ratoma, on n’y a vu des prétentions sans lendemains. Prétentions que l’on pensait alors justifiées uniquement par une frustration passagère de la part du jeune leader des NFD. Il est possible que ce soit encore le cas. Mais du côté de l’UFDG, on aurait tort de regarder tout cela de haut et de banaliser cette scission en son sein.

La fronde Mouctar Diallo n’est peut-être pas aussi dangereuse dans les faits, dans la mesure où la victoire de son parti dans la commune au compte des prochaines élections communales, demeure toujours incertaine. Mais en s’attaquant aussi frontalement à l’autorité jusqu’ici incontestée de l’UFDG dans ce bastion, il provoque le doute et sème le scepticisme. Ce dont n’a pas besoin le parti par les temps qui passent.

Or, les NFD et ses militants, même s’ils minoritaires, auront réussi à marquer des points au niveau des symboles. Déjà, il y a quelques jours, la coordination Hal-poular, redoutant la guerre en perspective entre les frères-ennemis, avaient fait venir les deux camps dans l’optique d’une médiation. Mais les sages s’étaient heurtés à une incompréhension telle que les uns et les autres avaient failli en venir aux mains. Et ce samedi, c’est un autre affrontement qui a été évité sur l’axe de la route le Prince entre les deux groupes rivaux. De tout cela, c’est Mouctar Diallo et les NFD qui en sortent vainqueurs. Parce qu’en dépit de toutes ses manœuvres, même le pouvoir du président Alpha Condé n’avait pas réussi un tel coup.

Le problème étant donc suffisamment sérieux, l’UFDG doit descendre de ses grands chevaux et l’aborder avec sérénité et réalisme. La solution n’est certainement pas de céder à tous les caprices de Mouctar Diallo. Mais le parti de Cellou Dalein Diallo gagnerait à l’écouter tout au moins. Autrement, il est un cheval de Troie potentiellement à la disposition du camp Alpha Condé.

Anna Diakité, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.