Makalé Camara dégommée: Hady Barry joue et perd

Hady Barry, géniteur du scandaleux mouvement ‘’Fouta pour tous et tous pour le Fouta’’ manœuvrait secrètement pour éjecter Makalé Camara. Il se voyait déjà comme successeur désigné. C’est manifestement raté, en dépit des jeux politiques qui visaient notamment à encenser Alpha Condé et simultanément, jeter la pierre à Dalein Diallo.

Appelée à d’autres fonctions, Makalé Camara s’en va donc à partir de ce mardi, 22 août 2017 et remplacée – pas par Hady Barry – mais, par Mamady Touré, ancien ambassadeur, représentant permanent de la République de Guinée auprès des Nations Unies à New York. Le décret intervient au moment où la patronne de la diplomatie guinéenne était dans l’avion pour Maputo (Mozambique). Hady Barry qui nourrit le secret rêve de briguer d’autres hautes fonctions, d’abord supplanter Makalé Camara, protégée de SékhounaSoumah de Tanéné. Ensuite, l’autre option, c’est tenter une Commune à Conakry ou au Foutah.

A ce titre, il fait le griot : « Nous allons à visage découvert défendre vos idéaux auprès de nos populations, montrer le bien-fondé de votre politique et la nécessité de vous soutenir. Il y a des échéances électorales à venir. Nous avons bientôt les communales, nous aurons en 2018 les élections législatives. Qu’est-ce que vous attendez de nous concrètement ? Nous sommes à votre disposition, nous sommes votre instrument », explique-t-il à Alpha Condé. Malgré cette autre sortie, Hady joue et perd.

Ça sentait du souffre depuis des lunes aux Affaires étrangères. Les deux acteurs en vue : MakaléCamaré, désormais Mme Bah et Hady Barry qui se trouve être le secrétaire général du département. La Primature n’aura rien pu faire pour ramener le calme et la sérénité entre les deux que tout divise dorénavant, malgré une idylle vécue.

Pour Makalé, ce transfuge de l’UFDG est une épine dans les pieds de la cheffe de la diplomatie guinéenne, l’homme ne se plie pas et affronte sans cesse les décisions de la tantine.  Hady lui accuse Makaléde clanisme et de favoritisme. L’homme doit être récompensé pour avoir abandonné l’UFDG et favoriser d’autres débauchages. Ce colis-là devient encombrant pour Sékhoutouréya. Il faut tout de même le garder. En désespoir de cause.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.