Makanéra Kaké, l’inconsidéré troubadour inoxydable !

Il a tellement joué les castagnettes qu’il a d’ailleurs finit par ranger. Puis, il prend le balafon. Il joue son capharnaüm, mais plus personne ne l’écoute ou ne danse. Il utilise actuellement le djembé. Sauf que là aussi il est inaudible. Makanera Kaké, l’inconsidéré troubadour tente d’être inoxydable.

Il cherche à exister par des sorties médiatiques les plus malhabiles. Il sait qu’on a fini de distribuer les postes, ou plutôt par maintenir les anciens afin d’éviter de nouvelles frustrations. Il sait aussi qu’il a joué et claironné depuis de longs mois, dans l’espoir de se faire une adresse parmi la grande famille du Jaune, celle qu’il a quittée pour rejoindre Dalein, avant de revenir en ravalant ses déjections et se trouver un poste de député.

Aujourd’hui, il estime que les opposants écroués sont ceux qui créent morts d’hommes, destruction de biens publics et privés, etc.  Il insinue : «Je ne peux pas dire aujourd’hui que ces gens-là sont forcément coupables, tout comme je ne peux pas dire qu’ils sont innocents. Je ne peux jamais le dire. Mais il y a une réalité quand même qui crève les yeux. Depuis qu’on a arrêté les gens, la violence a cessée. Est-ce qu’ils sont tous coupables, je ne saurai le dire? Est-ce qu’ils sont tous innocents? Là je ne crois pas. »

Ce troubadour oublie vite. Il était avec ces mêmes cadres à l‘UFDG, lorsqu’il se pliait à quatre et demandait pardon au président Dalein Diallo, devant des militants médusés. Aujourd’hui, il s’en prend aux mêmes cadres.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.