Malaise présidentiel : Alpha fuit-il la mort ?

Elle est à la porte de chacun. C’est une évidence. Mais personne n’en veut. De son côté en tout cas, Alpha Condé est prêt à en découdre avec toute personne qui lui parle de sa mort. Il la fuie comme il peut. Samedi dernier il était dans tous ses états, nous rapporte-t-on. Il a démenti de facto la rumeur faisant état d’une crise qu’il aurait piquée, la veille, lorsqu’il inaugurait le laboratoire médical de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS).

Pour Alpha Condé, « Tous ceux qui attendent ma mort, mourront avant moi». Et pourtant, quand cette mort-là arrive, plus personne ne démentira. Mais, quand on est personnalité publique, on est au centre de toutes les attentions, de toutes les manœuvres. C’est vraiment le moindre mal. Alpha Condé doit l’apprendre à ses dépens.

En août dernier, le départ du président guinéen, par la pointe des pieds, pour la Tunisie a longtemps alimenté la chronique à Conakry. Au niveau du gouvernement, on tentait jusque-là d’esquiver la question. Mais finalement on s’est lâché : Alpha Condé est à Tunis « à l’invitation de son frère et ami, le président Moncef Manzouki. Il restera quelques jours à Tunis pour un repos », précise le ministre Fall des Affaires étrangères d’alors.

Repos ? Trop aberrant cela ! Est-il le moment de prendre ses aises dans des suites, loin de la Guinée alors que le pays est de plus en plus isolé de partout ? Pourquoi son absence a-t-elle coïncidé avec l’affaire des 4 milliards FCFA ? Mais pour masquer la cohue, alors que

le pays est en danger Fall tente de mettre du bémol, en évoquant d’autres démarches qui seraient en cours à Tunis : discuter de certains problèmes cruciaux avec la banque Africaine de développement (BAD). Il reste que les Guinéens vont au-delà de ce que laisse entrevoir le ministre des AE. Des langues fourchues et autres observateurs de la scène politique nationale proches de la galaxie présidentielle évoquent des cas de souffrances de la part du Chef de l’Etat. Le septuagénaire avancé serait donc actuellement à Hammett, souvent destinée au séjour des dignitaires étrangers accueillis par la Tunisie. C’était une autre histoire….

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.