Mali : Amadou Toumani Touré, la retraite forcée

Résidant au Sénégal depuis le putsch de 2012, l’ancien chef de l’État malien vit un exil paisible, entouré des siens. Mais les menaces qui pèsent sur son pays d’origine ne le laissent pas indifférent, loin de là.

Jusqu’au bout, il a pensé qu’il s’agissait d’un mouvement d’humeur qu’il parviendrait à calmer. Mais quand les murs de son bureau à Koulouba ont été striés par les tirs de 12,7 mm de mutins, il a compris que c’était fini. Lui, l’ex-putschiste, était à son tour victime d’un coup d’État. Ce 21 mars 2012, aux alentours de 17 h 30, Amadou Toumani Touré a tout juste le temps de sauver sa peau.

Le palais et ses ors, il les quittera en quatrième vitesse, en dévalant la colline de Koulouba à pied, escorté – parfois même porté – par quatre parachutistes au béret rouge. Une fuite rocambolesque qui se poursuivra dans une Mercedes brinquebalante braquée à un automobiliste sur le bord de la route.

Lisez la suite dans www.jeuneafrique.com


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.