Mali : « nous n’avons plus le droit à l’erreur», annonce Assimi Goita, le chef de la junte

Un officier malien, le colonel Assimi Goita, s’est présenté mercredi comme le chef de la junte qui a renversé la veille le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Il est le nouvel homme fort du Mali : un officier malien a déclaré mercredi être le chef de la junte qui a renversé la veille le président Ibrahim Boubacar Keïta.

« Je me présente : je suis le colonel Assimi Goita, le président du Comité national pour le salut du peuple », a-t-il déclaré devant la presse, entouré de militaires armés, après avoir rencontré des hauts fonctionnaires au siège du ministère de la Défense.

« Le Mali se trouve dans une situation de crise sociopolitique, sécuritaire, a-t-il poursuivi. Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Nous, en faisant cette intervention hier, nous avons mis le pays au-dessus (de tout), le Mali d’abord ».

« Il était de mon devoir de rencontrer les différents secrétaires généraux pour que nous puissions les assurer de notre soutien par rapport à la continuité des services de l’Etat », a-t-il expliqué.

« Suite à l’événement d’hier (mardi NDLR) qui a abouti au changement de pouvoir, il était de notre devoir de donner notre position à ces secrétaires généraux pour qu’ils puissent travailler », a-t-il poursuivi.

Le colonel Goita était apparu à la télévision dans la nuit de mardi à mercredi lors de l’annonce par un groupe de militaires de la création de ce comité qui a poussé à la démission le président Keïta, mais il n’avait pas pris la parole.

Avec Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.