Malick Sankhon fait diversion avec la presse

Comment trouver de toute urgence une activité qui pourrait mettre en veilleuse les tirs croisés sur Malick Sankhon, suite à la polémique créée liée à la reconstitution des Chevaliers de la République. Une milice en soi qui a commis beaucoup d’exactions, notamment lors des marches politiques de l’opposition républicaine.

Pour ainsi atténuer les vagues et la vive levée de boucliers, l’actuel patron de la caisse fait diversion en invitant la presse nationale afin d’échanger le fonctionnement de la CNSS. Pour tenter de gagner – au-delà des enveloppes offertes – les cœurs des uns et des autres, Malick se fait intéresser par le cas du journaliste Mohamed Koula Diallo, assassiné le 5 février 2016 aux abords du siège de l’UFDG.

En journalisme, cela s’appelle intérêt humain. Et souvent, on réussit à faire le message. Une diversion bien trouvée pour Malick. Au moment même où des plaintes sont brandies de part et d’autres. Des démarches et d’autres qui ont même poussé des proches et autres faiseurs de roi de se muer en avocats de du diable. Ils ont tenté de justifier l’injustifiable avec ce qu’ils appellent « des propos incompris » de Malick Sankhon.

En invitant ainsi des journalistes à la CNSS, Malick veut se faire une certaine virginité, polir son image et certainement reconquérir les grâces du Président et de Damantang Camara, le ministre de tutelle.

Jeanne Fofanam Kababachir.com

 

 

 

  1. […] Jeanne Fofana, Kababachir.com […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.