Mama Kanny Diallo : l’épouse-bosseuse?

Elle fait moins de bruits et elle n’est jamais visible dans les manifestations politiques du RPG. Tant au siège du parti qu’ailleurs. Elle s’occupe de son grand département du Plan et de la Coopération internationale. L’épouse bosse sans trop se soucier de ce qui se dessine ou se dit dans son dos.

Mama Kanny Diallo, conseillère à la Présidence de la République devenu le symbole même de la réconciliation avec une communauté qui s’estime abusée par le pouvoir de Conakry s’est fait une place au soleil : elle fait partie de cette galaxie présidentielle. Nommée pour dit-on, répondre au vœu du président guinéen qui mise sur la promotion des femmes, Mama Kanny Diallo draine derrière elle une riche expérience. Précédée de cette bonne réputation, l’épouse-bosseuse, fait du chemin, notamment avec le punch et l’aura qu’elle impose à ses collaborateurs et à ses pairs dans l’exercice de ses fonctions.

Allergique aux à peu-près et autres approximations, la ministre contrôle tout, elle a un regard sur tout et elle veut innover partout. Parfois, en écrasant les adeptes de l’immobilisme tapis dans son propre cabinet. Récemment, elle a fait une communication relative au processus de mise en œuvre du Programme National de Développement Economique et Social (PNDES). Parallèlement au processus d’adoption du PNDES, son ministère a engagé l’exercice d’élaboration d’un Programme National d’Investissements (PNI). Le PNI regroupe les programmes ou projets qui découlent des actions prioritaires du PNDES. Il est cohérent avec les grands équilibres macroéconomiques. Le PNI se repose sur des critères de programmation.

Mama Kanny Diallo a indiqué qu’une base de données exploitée à cet effet, a identifié 100 projets phares sur les 500 projets ou programmes constitués. Un noyau de 25 projets les plus murs a été constitué.La récente participation de la ministre aux assemblées de la BID et de la BAD, a été une occasion d’entamer la sensibilisation des partenaires pour leur participation à la Réunion du Groupe Consultatif. Au ministère du PCI, les choses bougent sans bruit. Aux manettes, l’épouse-bosseuse ! C’est tant mieux.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.