Mamou : Confusion autour de l’installation du nouveau Maire

Une semaine après son installation à la tête de la Commune urbaine, le nouveau président de la Délégation spéciale de Mamou vient d’être révoqué de ses fonctions sur décision du ministre de l’Administration du Territoire.

Au cours d’une réunion qu’il a présidé dimanche à Mamou, le ministre de l’Administration du Territoire justifie cette décision par le fait que, dit-il, ‘’le nom de Monsieur Mamadou Alpha Barry ne figurait pas sur la liste que l’UFDG avait transmise à son Département lors de la composition des délégations spéciales, conformément aux accords du 20 août 2015.’’

Pour le Général Boureima Condé l’installation Monsieur Mamadou Alpha Barry comme président de la délégation spéciale de Mamou est nulle et de nul effet.

Par la même occasion, le Chef du département de l’Administration du territoire, annonce avoir suspendu  l’inspecteur Fodé Bangaly Condé de ses fonctions.

Pour rappel, c’est ce dernier qui avait procédé à l’installation M. Barry à la tête de la Maire de Mamou suite à la destitution de l’ancien Maire, Elhadj Oumar Diallo, cité dans une affaire de détournément de plus 259 millions de francs guinéens.

Quelques jours après ce scandal, l’UFDG avait procédé à son remplacement par Monsieur Mamadou Alpha Barry. Une attitude que le ministre Boureima Condé n’approuve pas.

Du côté de l’UFDG n’entend pas se laisser faire. Le parti de Cellou Dalein Diallo estime qu’il revient uniquement à l’UFDG de désigner ses représentants conformément aux accords de 20 Août.

« Pour nous cette question est déjà réglée. Le Ministre Bouréma Condé doit comprendre que le choix des présidents des délégations spéciales ne relève pas de lui. Il appartient aux partis politiques de désigner leurs représentants, conformément à l’accord politique du 20 août 2015 », a fait remarquer Dr Fodé Oussou Fofana, Vice-président de l’UFDG.

En attendant la désignation d’un autre successeur de Mamadou Alpha Barry, un nouveau bras de fer est engagé entre le ministre de l’Administration du territoire, Boureima Condé et et l’UFDG, la principale formation politique de l’opposition guinéenne.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.