Mandian confirme les inimitiés entre Doumbouya et Condé

Alors qu’il est sous le coup des projecteurs parce qu’un dossier d’une bonne broutille de GNF disparue des comptes de l’OGP fait polémique, Mandian Sidibé, au lieu de tirer au clair l’affaire, s’en prend plutôt à Alpha Condé. En tirant ainsi sur l’ambulance, Mandian expose et confirme les inimitiés existantes désormais entre Mamadi Doumbouya et Alpha Condé.  

Pour rappel, François Soudan a jeté son acolyte dans la gueule du loup, à travers un édito publié le 29 août 2022 par Jeune Afrique et intitulé « Alpha Condé, un an après, derniers secrets d’un exilé ». Selon JA, par cette sortie l’allié d’hier de Condé a déclenché l’ire de Mamadi Doumbouya, lequel est par ailleurs allergique aux critiques et assimilant toute recension des faits et gestes de l’ex-chef de l’État à une campagne de déstabilisation pilotée par ce dernier, la junte souhaite en effet qu’il fasse l’objet d’un silence médiatique total.

Cette situation fait suite à la publication dans JA d’une succession de déclarations que François Soudan attribue à Alpha Condé. Comme : « Si j’avais su que Doumbouya était un ancien légionnaire français, je ne l’aurais jamais choisi … » Alpha Condé argue par ailleurs que « Le CV de Doumbouya ne m’a jamais été soumis ». Suffisant pour François Soudan de jeter la polémique et de raviver les débats.

Profitant donc de cette polémique, Mandian déclare : « Au lieu de jouer, dans la bassesse, au malade grabataire, au lieu de jouer un vilain tour à celui qui a pris la responsabilité historique de l’autoriser à voyager pour des raisons médicales et humanitaires, Alpha Condé aurait dû prendre, ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie, un peu de hauteur, faire semblant, tout au moins, d’être digne de confiance, en rentrant, de son propre chef, à Conakry et se mettre à la disposition de la justice guinéenne. »

Et de rappeler dans une tribune dont il s’est habitué : « N’oublions surtout pas qu’Alpha Condé est un habitué des dribbles iniques. Tenez ! Au temps des anciens leaders des Forces Vives de la Nation, précisément en 2009, Alpha Condé avait roulé ses pairs dans la farine, en fuyant le pays sur la pointe des pieds, alors qu’il était le maître d’œuvre de la planification du meeting qui a conduit au désastre au Stade du 28 septembre. Au demeurant, Alpha Condé doit être logiquement entendu par la justice sur les événements tragiques et barbares du 28 septembre 2009. »

Et Mandian de conclure : « Au lieu de rentrer librement et volontairement à Conakry pour s’expliquer devant la justice, l’octogénaire joue au malade imaginaire en Turquie. L’on est en droit de se demander si réellement Alpha Condé est encore malade, d’autant plus qu’il a été aperçu, en août dernier, à Luanda, en Angola, aux obsèques de feu José Edouardo Dos Santos. Malgré ses tentatives de se camoufler, le « Professeur » autoproclamé de Droit est apparu clairement dans les images de la cérémonie. »

Cette sortie de Mandian ne restera pas sans conséquence. Déjà, au niveau du RPG des voix s’élèvent pour dénoncer la démarche de l’actuel patron de l’OGP. Et depuis, plus rien.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.