Manif anti-3ème mandat : Bouréma Condé promet des « sanctions disciplinaires » contre les associations


 Après les échauffourées entre forces de l’ordre et opposants au 3ème mandat, lors du lancement du mouvement ‘’Amoulanfé’’, au siège de la Maison des Associations et ONG,  le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, a réagit.

Dans une sortie médiatique, Bouréma Condé rappelle que « L’article 4 de la loi L013 fixant le régime des associations dans notre pays, précise le caractère apolitique et le but non lucratif des associations. Le constat factuel, malheureusement, met aujourd’hui sous le feu des projecteurs, des ONG et associations politico-politiciennes, passées maîtresses en propos, aussi incendiaires que incohérents, les uns que les autres. Tout est à l’opposé des objectifs déclinés dans l’agrément dont ils sont bénéficiaires, pour ceux ou celles qui en ont une », a-t-il fait remarquer.

Devant cet état de fait, le ministre de l’administration du territoire menace des sanctions sévères à l’encontre des associations et ONG :

« Une telle propension à l’anarchie dans le régime et dans la gestion du mouvement associatif qui est noble dans son essence, il faut le préciser, ne saurait se perpétuer impunément (…). En tout état de cause et passer ce présent communiqué, mon département se réserve le droit de prendre, dans un premier temps, des sanctions disciplinaires, administratives, allant jusqu’au retrait de l’agrément, et dans un second temps, saisir qui de droit, pour que prennent fin, ces manquements », a-t-il menacé.

Il menace qu’il faut prendre au sérieux quand on sait que Bantama Sow avait déjà alerté le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation et celui de la Sécurité qu’il demande de traquer les opposants au projet de nouvelle constitution.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.