Manif contre l’accord politique: «On ne peut pas jouer avec l’avenir de la Guinée », réagit le Maire de Kindia

Suite aux mouvements de protestation contre l’accord politique signé entre le gouvernement, la mouvance et l’opposition, le Maire élu de Kindia sous la bannière de l’UFDG, sort de son silence et condamne ce qu’il appelle les  »agissements d’un groupe d’insurgés ».

Joint au téléphone lundi après-midi, Abdoulaye Bah, parle d’un groupe d’une vingtaine de jeunes qui étaient dans la rue, mais qui ont été vite maitrisés par les agents de sécurité déployés sur le terrain pour maintenir l’ordre public.

« C’est un groupuscule de jeunes insurgés âgés de moins de 18 ans se réclamant du RPG, qui étaient dans la rue ce matin, mais les forces de l’ordre, qui ont procédé à des arrestations, ont agi en Républicaines pour ramener le calme dans la cité. », nous a indiqué le Maire élu de Kindia au bout du fil.

Face à tension qui prévaut dans la Commune urbaine de Kindia, qui revient à l’UFDG, après le scrutin communal du 04 février, le Maire de Kindia calme le jeu et invite les citoyens à se donner les mains pour faire face aux grands défis du développement de la localité.

« Nous demandons à tous les citoyens de Kindia de se donner les mains pour nous accompagner dans le cadre de nos projets de développement. » lance-t-il à l’endroit de ses concitoyens.

A la question de savoir, s’il (Le Maire NDLR) ne craint pas un éventuel renversement de la situation, après la signature de l’accord politique ce lundi, entre le RPG, parti présidentiel et l’UFR de Sidya Touré, Abdoulaye Bah, est catégorique !

« On ne peut pas jouer avec l’avenir de la Guinée », tranche-t-il. Avant de rappeler que l’accord signé entre le pouvoir, l’opposition et la mouvance, stipule que « la Mairie de Kindia » revient à l’opposition, c’est-à-dire à l’UFDG, dont il est le vainqueur, tout comme la désignation des présidents des conseils des quartiers et districts dans les 22 quartiers et districts réclamés par l’opposition et ainsi que la désignation des maires des communes rurales de Ouendé Kénéma, Bignamou, Guéasso, Kindoye, Manfara et Bissikirima.

Aux dernières nouvelles, le calme est revenu dans la ville des agrumes, après une matinée mouvementée, suite aux mouvement de protestation contre l’accord politique.

 

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.